WORLDSCHOOLING

APPRENDRE EST UN PLAISIR

février 18, 2022
Apprendre est un plaisir

Apprendre pour satisfaire sa curiosité

Apprendre est un plaisir. C’est pourquoi on ne peut pas insérer de connaissances dans la tête d’un enfant comme on insère une clé USB dans un ordinateur. Quand un enfant apprend, il accomplit une action concrète que personne ne peut faire à sa place : ajouter de nouvelles connaissances à celles qu’il possède déjà. Cette action, qui demande des efforts et du temps, est propre à chaque enfant. Elle peut-être répétée à l’infini.

Des études démontrent que l’implication d’un enfant dans le processus d’apprentissage augmente son attention et sa concentration. Ça l’aide aussi à développer son esprit critique et à donner plus de sens à ses apprentissages.

Mais comment faire pour que les apprentissages soient quelque chose d’agréable, dans lequel l’enfant s’implique et s’épanouit ?

Un apprentissage vivant, non dirigé

Le premier point important est de privilégier un apprentissage vivant et non dirigé. C’est certainement le plus efficace et le plus agréable. Lorsqu’un enfant bouge, touche et expérimente, il apprend mieux. Il est important qu’il soit très libre de ses mouvements, de ses jeux. Il est important qu’il passe beaucoup de temps à l’extérieur, au plus près de la nature. Car dehors on peut observer et expérimenter librement. Cela suscite l’intérêt de l’enfant et cela cultive son imagination.

Il est bénéfique d’intégrer autant que possible le mouvement, l’interaction et les expériences tactiles dans les apprentissages. La manipulation, par exemple, sera très utile dans les apprentissages mathématiques.

Le rôle du parent est d’accompagner l’enfant sur son propre chemin. D’enrichir ses apprentissages en y apportant des outils, du contenu, de la diversité, de la fantaisie. Proposer à l’enfant des expériences pratiques et intéressantes vont faire de ses apprentissages une aventure.

Des sujets qui passionnent

Les enfants ont besoin de notre aide pour explorer leurs intérêts et exprimer leurs passions. L’une des meilleures façons de susciter la curiosité et l’envie de découvrir et d’apprendre est d’encourager un enfant à explorer les sujets qui l’intéressent.

Il a été démontré que l’apprentissage est nettement plus efficace lorsque l’enfant choisi les sujets qui l’intéressent. C’est quelque chose que nous avons bien intégré dans notre famille, grâce à la pratique de l’instruction en famille. Il est très important de s’intéresser à ce que fait un enfant, à ses lectures, ses jeux, d’échanger avec lui sur les sujets qui le passionnent, et de lui proposer de vivre une multitude d’expériences, comme aller au musée, à la bibliothèque, au théâtre, voyager, randonner dans la nature… 

S’amuser à apprendre

Apprendre est un plaisir. Oui, apprendre est amusant ! Même les sujets les plus hermétiques peuvent être abordés de façon ludique, grâce à des chansons, des jeux ou des activités créatives. 

Chez nous, il est courant d’intégrer des projets artistiques dans l’étude de n’importe quelle matière, tout est permis, vidéo, musique, écriture créative. Créer une chanson sur le système solaire ou réaliser un court-métrage sur les dinosaures … nos enfants ne manquent jamais d’idées !

Et surtout, il ne faut pas oublier de rire ! Parfois, le simple fait de faire de l’humour ou de raconter une anecdote en lien avec la matière étudiée suffit à rendre l’expérience bien plus amusante. Et plus l’enfant est intéressé et amusé par le sujet de son étude, mieux il apprend.

Montrer l’exemple

Il est important de montrer l’exemple. Un parent peut montrer la voie à son enfant en explorant avec enthousiasme ses propres intérêts et passions.

Comme père, Thomas partage ses propres apprentissages et ses passions avec ses enfants, il leur montre son enthousiasme, il leur parle de ses étapes, ses progrès, de la façon dont il applique ce qu’il apprend dans la vie de tous les jours. 

Comme enseignant, il est important pour lui de faire preuve de passion et d’enthousiasme pour la matière qu’il enseigne. Quand il n’est pas enthousiaste, ses élèves ne le sont pas non plus.

Le fait de partager son enthousiasme pour la découverte et l’apprentissage contribue à insuffler le même enthousiasme à un enfant.

Analyser les systèmes d’apprentissages

Essayez de comprendre de quelle manière vos enfants apprennent. Chaque enfant apprend à sa façon et cette façon est pour lui la plus efficace. A ce jour, trois systèmes principaux d’apprentissages ont été définis : visuel, auditif et kinesthésique. 

  • Un enfant visuel traite mieux une information lorsqu’elle est présentée par écrit ou en images. C’est souvent un enfant très observateur, avec une excellente mémoire et qui aime l’art.
  • Un enfant auditif préfère entendre l’information. Il sait écouter, suivre des instructions et a souvent des aptitudes verbales et/ou musicales.
  • Un enfant kinesthésique est physique et excelle souvent dans les sports ou la danse. Il apprend mieux par le mouvement et le toucher.
  • De nombreux enfants présentent des aptitudes dans ces trois domaines, mais l’un d’entre eux est probablement plus poussé. Si vous parvenez à déterminer le point fort d’un enfant, vous pourrez alors l’aider à apprendre de la manière la plus confortable et la plus agréable pour lui.

Répondre aux questions

Répondez toujours aux questions que les enfants vous posent. Lorsque votre enfant fait preuve de curiosité en posant une question, faites de votre mieux pour y répondre. Même si elle n’a aucun rapport avec le sujet d’étude du moment, elle est témoin de curiosité et initiatrice d’un nouvel d’apprentissage qu’il faut encourager. Et si vous ne connaissez pas la réponse, pas de panique, au contraire, chercher ensemble une réponse sera une expérience bénéfique.

En prêtant attention aux questions que pose votre enfant, vous découvrirez également ses centres d’intérêt, que vous pourrez ensuite intégrer dans de futures conversations ou leçons.

Encourager, féliciter

Ne cessez jamais d’encourager un enfant. L’une des raisons pour lesquelles beaucoup enfants perdent le goût d’apprendre est qu’ils commencent à associer l’apprentissage à l’anxiété et la pression. Ils ont peur d’avoir une mauvaise note, de mal répondre à une question ou d’échouer à un test. Or quand l’apprentissage est axé uniquement sur les résultats, il n’est ni amusant, ni efficace.

Le rôle de l’adulte est d’encourager l’enfant dans ses apprentissages, de valoriser ses échecs comme étant des paliers à passer sur le chemin du savoir, de féliciter sa persévérance et ses efforts. Il important de ne pas distiller la peur d’échouer à un enfant et de ne pas assimiler difficulté ou échec avec un manque d’intelligence. Non seulement c’est faux, mais c’est aussi très néfaste pour l’épanouissement d’un enfant. Un enfant qui se retrouve face à une nouvelle difficulté sans avoir peur de l’échec va plus facilement puiser dans sa propre créativité et ses propres ressources pour élaborer une stratégie et essayer de trouver une solution.

Oui apprendre est un plaisir. Nous apprenons pour satisfaire notre curiosité et en aucun cas cela doit être une souffrance ou une obligation. Nous apprenons naturellement toute notre vie et le plus important est d’entretenir notre curiosité car c’est elle qui nous permet d’aller plus loin.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

*

code